NOTRE HISTOIRE

(Une partie de NOTRE HISTOIRE. Il reste encore beaucoup de page à écrire.)

 

    Déclaré officiellement le 14 avril 1965, le comité s'est officieusement dissous début 85 et c'est devant la volonté exprimée par le Maire de la commune que cette association, épaulé par une bande de copains aidés aussi par quelques anciens qui, en décembre de cette même année, renaît.

C'est depuis cette époque que l'équipe alors composée de 23 membres (aujourd'hui 26) a offert une diversité d'attractions et de spectacles de qualités à un large public qui n'hésitait pas à se déplacer, venant même hors des frontières du département. 
Tout commence en 1986 avec sa première organisation festive du début mai.
1986
- Fête foraine classique mais fort réussie.
- Juillet amenant le 14, c'est l'organisation d'une soirée avec repas et feu d'artifice.
- Septembre: première animation extra-foraine avec le matin une randonnée cycliste sur les routes de l'ARUAN, le midi apéritif avec remise de récompenses suivi d'un pique-nique et l'après-midi, course en brouette.
- Décembre: organisation d'un loto.

1987
- Fête foraine sur 4 jours avec le dimanche:
LA DJIGUITOVKA (cosaques du Don)
Près de 500 personnes qui applaudissent l'ensemble de voltiges équestres, et ce, pendant deux heures et demi.
- Juillet: repas et feu d'artifice.

1988
- 4 jours de fête foraine avec le dimanche:
APOCALYPSE MACHINE
Un millier de personnes se sont rassemblées chemin de la Cale pour voir "casser" des voitures et autres exploits.

1989
- Fête locale de mai.
- Juillet: en cette année de bicentenaire de la Révolution Française, le comité offre à la population un repas servi en costumes d'époque (1789) suivi d'un inédit feu d'artifice avec embrasement de l'Église.

1990
- Cette année marque un tournant au sein du comité car il va espérer se faire connaître bien au-delà de la région pour une fête qui puise ses racines dans les tréfonds de son terroir et magnifie le succulent poisson argenté qu'on pêche dans la Garonne, l'ALOSE.
Ce sera les premiers balbutiements de la Fête de l'ALOSE.
Le dimanche de la fête locale, il propose une dégustation d'ALOSES grillées sur esclapots d'acacia avec huîtres et vins blancs accompagnée du premier spectacle:
LOU TCHANCAYRES (danses folkloriques d'échassiers landais)
LOS POCHOLOS ( bandas)
Petite mais parfaite réussite, le ton est donné.

1991
Pour une question d'organisation, la Fête de l'ALOSE est dissociée de la fête locale. Une semaine avant celle-ci, les chapiteaux accueillant le public pour un dîner spectacle avec revue de music-hall qui anime les soirée bordelaises se dressent sur l'esplanade derrière l'Église.
La troupe du VERT GALANT
avec à sa tête JAN-JAN suivi d'un bal jusqu'au bout de la nuit avec notre orchestre local:
LES BROTHERS de Jean COMMÈRE

Près de 300 personnes se pressent sous les chapiteaux pour déguster, rire, rêver et danser.
Pendant tout le temps que durera cette Fête de l'ALOSE, nous avons fait défiler tout ce qui compte de revue de music-hall et cabarets dans ce qu'on appelle maintenant La Grande Aquitaine. Ce fût des soirées inoubliables où on permettait aux convives de passer une excellente soirée avec des spectacles et un repas de qualité pour une modique somme et sans avoir à trop se déplacer.

Avec le moratoire de 5 ans sur la pêche de cette espèce en 2008, nous avons perdu ce qui faisait l'âme de cette fête.
Bien que remplacé par la Fête de Garonne où sera servi du saumon, en 2016 le comité des fêtes change de formule et propose désormais une soirée dansante ( 15 jours après la fête locale), ouverte à toutes et tous, où il n'y a aucune obligation si ce n'est celle de s'amuser. 

        LE BÉNÉVOLE N'EST PAS UN CONSOMMATEUR MAIS PLUTÔT UN CONSOM-ACTEUR

 

 

            

 

 

                  

NOTRE MISSION:

L'association a pour but de développer et d'organiser différentes animations au sein de la vie communale et pour cela, de diffuser , entre tous ses membres les informations et connaissances en ce domaine.

(Statuts de l'association déposes le 14 avril 1965 en application des articles 5 & 4 de la loi du 1er juillet 1901. Association déclarée en Préfecture de la GIRONDE)

 


Origine de la retraite aux flambeaux

 

 

Une retraite aux flambeaux est un défilé nocturne constitué de personnes qui portent des lampions,le plus souvent le jour de la fête nationale. (mais nous le faisons pour la fête locale afin d'amener le public vers le feu d'artifice).

 

L'origine de cette tradition est à associer à la Révolution française et la commémoration de la prise de la Bastille. Cet événement symbolique rappelle le jour où la population de la France s'est associée pour former une nation, en dépassant les barrières sociales de l'époque, afin de se révolter contre le régime de la monarchie absolue en place.

 

C'est en effet cette date du 14 juillet 1789 qui incarne le point de départ d'aspirations nouvelles vers les libertés fondamentales, individuelles et politiques, qui s'expriment entre autres à travers la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen

( 26 août 1789 ).

 

Avec le temps, la commémoration du 14 juillet s'est estompée... Pour retrouver cette fête, il faut attendre la III° République et l'installation au pouvoir des Républicains devenus majoritaires. Ainsi, dans le but d'enraciner des institutions démocratiques qui traduiront l'héritage de la Révolution et de fonder une nouvelle culture politique, une loi datant du 6 juillet 1880 institue le 14 juillet comme 

fête nationale de la République française.

Le caractère patriotique est essentiel, d'un point de vue politique mais aussi militaire puisqu'il faut insister sur le redressement de la France après la défaite humiliante contre la Prusse lors de guerre de 1870.

Toutes les communes doivent célébrer cette fête. Une circulaire adressée aux préfets, émanant du ministre de l'Intérieur de l'époque, rappelle que le gouvernement désire que cette journée soit "célébrée partout avec éclat": il faut, entre autres, que les "édifices publics soient pavoisés et illuminés"... Les célébrations débutent par une retraite aux flambeaux le 13 au soir. Le lendemain, ce sont les cloches des églises qui annoncent le défilé militaire, qui est suivi d'un grand banquet. Dans l'après-midi, les festivités continuent à travers des spectacles et des jeux; puis la soirée se termine avec le traditionnel feu d'artifice accompagné d'un bal public...

 

L'explication concernant l'utilisation des lampions n'est qu'une hypothèse apportée par les historiens. Ils pensent que, spontanément, la population a voulu célébrer le moment où la destruction de la Bastille a commencé: cette ancienne prison d'Etat, surmontée de canons dirigés vers les rues de Paris, était considérée comme un affront au peuple. La démolition de cet édifice a été immédiate, dans la nuit du 14 au 15 juillet 1789, alors que les Parisiens n'étaient éclairés qu'à la lueur des torches et de grands feux de joie ...


Situation géographique


Attestation de création